17 bis. Communiquer avec TC-01.jpg

 

Quelles attitudes adopter en présence d'une personne avec une lésion cérébrale acquise ?

Définition :

On distingue les lésions cérébrales survenues pendant la grossesse, l'accouchement ou lors des premiers mois de la vie qui pourront conduire à une "Infirmité Motrice Cérébrale" (IMC) des lésions cérébrales acquises liées à un AVC (Accident Vasculaire Cérébrale), un traumatisme crânien, au syndrome du bébé secoué, à une tumeur cérébrale, etc. Singulières et encore méconnues, les déficiences acquises peuvent entraîner une déficience de la mémoire, de la concentration, de la planification et de l'attention, une absence ou un défaut de communication, une lenteur, des difficultés à prendre des décisions ou à se motiver, etc. Les personnes avec des lésions cérébrales peuvent également avoir des troubles du comportement : humeur instable, manque de contrôle de soi, défaut d'esprit critique, perte de motivation, désinhibition, etc.

Ces troubles cognitifs et neuropsychologiques comportent un risque de marginalisation et de vulnérabilité (comprenant notamment des risques d’abus de faiblesse). La personnalité des personnes avec des lésions cérébrales acquises (leur pensée, leur attitude, leur désir…) est gravement affectée. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, il leur faut progressivement se reconstruire. L’interaction de ces troubles physiques et cognitifs déséquilibre l’environnement relationnel et affectif de la personne victime de lésions cérébrales. Pour leur famille et leur entourage, c’est un traumatisme majeur.

Quelques conseils et attitudes à adopter en présence d’une personne avec des lésions cérébrales qui a des troubles cognitifs ou du comportement :

Adressez-vous à la personne directement même si elle est accompagnée. Il peut parfois être intéressant de vérifier auprès de l’accompagnateur la véracité et la cohérence de ses propos.

Parlez normalement, pas trop vite, laissez à la personne le temps de réagir même si c’est long, elle en a besoin. Evitez de faire les demandes et les réponses en même temps.

Évitez les endroits bruyants, privilégiez les endroits calmes et sans passage pour ne pas perturber son attention et sa concentration qui sont souvent défaillantes. Cela permet également d’éviter une trop grande fatigue cérébrale.

Laissez-lui des consignes écrites claires et précises et pas simplement orales, même si vous avez le sentiment qu’elle a compris ; sa mémoire est défaillante et elle n’en a pas toujours conscience.

Ne vous formalisez pas de certaines attitudes, paroles ou gestes familiers, voire déplacés mais ne les encouragez pas non plus. Une des séquelles possibles d’une lésion cérébrale acquise est l’impossibilité de contrôler certains comportements. C’est ce que l’on appelle aussi parfois « la désinhibition ».

Restez calme, ne montrez pas de signes d’impatience, cela augmenterait le niveau de stress de la personne et pourrait déclencher une certaine agressivité.

En cas d’agressivité, ne répondez pas sur le même registre, essayez de faire tomber la pression en parlant d’autre chose, en faisant diversion, par exemple en proposant une boisson ou un autre rendez-vous.

Quelques conseils et attitudes à adopter en présence d’une personne en état végétatif chronique (EVG) ou en état pauci-relationnel (EPR) :

Malgré une communication verbale très restreinte, il est essentiel de maintenir un lien et une communication avec ces personnes.

Il ne faut pas hésiter à beaucoup parler avec la personne et à décrire ce que vous faites, même si elle ne répond pas.

Adressez-vous directement à la personne et évitez d’utiliser le « il » ou le « elle ».

Soyez particulièrement attentif aux messages non verbaux que vous pouvez voir et avoir vous-même.

Faites appel à des techniques auditives, visuelles, tactiles, gustatives ou olfactives pour l’aider à être en contact avec son environnement, à se faire comprendre et contribuer ainsi à son bien-être.

Entre vous et nous :

Handéo a rédigé un guide de vulgarisation « Comprendre le handicap pour mieux accompagner » téléchargeable gratuitement sur : http://www.handeo.fr/l-observatoire

Handéo a réalisé une étude sur les interventions des services d’aide à domicile hors du domicile, découvrez « Céline va à la piscine » et « Jérémy va en boîte de nuit » sur : http://handeo.fr/l-observatoire/les-accompagnements-hors-du-domicile-realises-par-les-services-daide-domicile

Handéo a réalisé une étude sur « Les arrêts et refus d’intervention dans les services d’aide et d’accompagnement à domicile », téléchargeable gratuitement sur : http://handeo.fr/l-observatoire/les-arrets-et-refus-dintervention-dans-les-services-daide-et-daccompagnement

Découvrez la revue de littérature portée notamment par l’UNAFTC « La vie quotidienne des personnes en Etat Végétatif Chronique ou Etat Pauci-Relationnel dans les unités dédiées : Regards croisés des familles et des professionnels » : http://www.firah.org/centre-ressources/upload/publications/rl/evc-epr/evc-epr-rl-pdf.pdf

Découvrez le rapport de recherche porté notamment par l’UNAFTC « Analyse et valorisation de l’expertise d’usage des proches et des blessés face aux troubles comportementaux après traumatisme crânien » : https://traumacranien.org/images/unaftc/documents/2018_Rapport_AVEC_TC.pdf